Vous vous rappelerez peut-être que j'ai offert à ma mère, pour Noël, un chat bas-de-porte.

Une de mes nièces l'ayant bien aimé, m'a demandé de lui fabriquer aussi un bas-de-porte sans imposer de modèle.

Comme je n'aime pas refaire les mêmes choses, j'ai cherché ce que je pourrais trouver comme modèle de bas-de-porte.

Si pour ma mère, le chat s'était imposé assez vite, je n'avais pas trop d'idée cette fois.

Heureusement que les blogs existent car j'ai trouvé cette idée sur le blog le temps défile avec le modèle de Jacqueline mais aussi celui de Murielle.

Comme il fallait une longueur de 95 cm, je n'avais pas trop de choix dans mes coupons de tissus mais, heureusement, ma nièce était partante pour le gris. 

Le bordeaux s'est ensuite imposé assez vite pour l'harmonie et, heureusement, cette association de couleurs correspond exactement à la pièce à laquelle est destiné l'objet. 

Il n'y avait plus qu'à... ce qui représente quand même un sacré travail pour la couturière inexpérimentée que je suis. J'ai donc laissé murir la chose, fait un brouillon, comme d'habitude, dans des vieux draps et j'ai fini par me lancer, avec appréhension.

Je craignais beaucoup la couture des antennes car j'avais eu beaucoup de mal avec la crête de ma poule cale-porte. Premier essai après avoir tout bien épinglé : je couds, j'enlève les épingles savamment posées aux endroits stratégiques... et je me rends compte que le fil de la canette n'avais pas suivi le mouvement donc rien n'était cousu !!! De rage, j'ai tout remis sous l'aiguile de la machine, cousu d'un seul tenant ma tête d'escargot en me disant que je recommencerais le lendemain. 

Et le petit miracle s'est produit : mes cornes étaient posées exactement comme je le voulais. Ca m'a donné une grande confiance.

   

escargot04   escargot06

Cette fois, j'ai décidé de ne pas le lester puisque, vu la longueur, son poids suffit à le maintenir au sol. Soulagment de ne pas avoir à poser une fermeture éclair mais sympa, le rembourrage sur une telle longueur ! Il a fallu déployer un luxe de stratagèmes pour ne pas que cet escargot ne reste coincé sur mon bras...

Et une fois que le corps était fait, il restait le problème de la coquille ! Nouveaux brouillons : j'ai d'abord pensé faire un boudin rembourré que j'aurais roulé sur lui-même mais mes essais n'étaient pas concluants. Je suis revenue au modèle initial mais en adaptant un peu la forme de la coquille, qui ne me satisfaisait pas. Et, bien sûr, l'idée de faire un genre de matelassage alors que je n'ai jamais fait ça !!! Je passe sur l'état de mes mains après cet exercice périlleux. Le résultat démontre que j'ai de grands progrès à faire en ce domaine mais bon ! Regardez bien les coquilles des escargots, vous verrez qu'elles ne sont pas toutes parfaites...

 

escargot03

 

escargot01

escargot05

 Le reste n'a été qu'une formalité, coudre les yeux (les yeux des escargots sont au bout de leurs antennes), broder une bouche... Même coudre la coquille sur le corps m'a semblé facile après toutes mes péripéties. 

 

Petite précision : tellement attachée aux photos, je n'ai vu que récemment que Jacqueline, sur son blog, proposait de transmettre le patron...Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ???